Un équipage part à la découverte du 7ème Continent

Un équipage part à la découverte du 7ème Continent

Encore peu connu du grand public, le septième continent n’a rien d’une destination touristique convoitée. Il fait en réalité référence aux immenses agglomérats de déchets plastiques appelés gyres, qui dérivent dans plusieurs zones des océans et ne cessent de croître.

Dans l’Atlantique Nord  c’est deux fois la superficie de la France, dans le pacifique c’est six fois la superficie de la France. -Patrick Deixonne

Pour mener son combat contre la pollution des mers par les déchets plastiques, Patrick DEIXONNE, qui a lui-même découvert les premiers amoncellements en 2009 lors d’une traversée à la voile en solitaire, a fondé l’Association “Expédition 7e Continent. Travaillant en étroite collaboration avec des scientifiques du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales), du CNRS (Centre National de Recherches Scientifiques) et de l’ESA (Europe Spatial Agency), l’association organise du 15 mai au 15 juin 2015, une expédition maritime dans la mer des sargasses.

Dresser un état des lieux

Soutenue par le Programme Environnement des Nations Unies, le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable ainsi que le Comité National de la Mer et des Littoraux, la mission se déroule pendant la semaine européenne du développement durable et la journée mondiale des océans et de la mer.
L’équipage prévoit de réaliser des prélèvements pour déterminer notamment les concentrations des micro particules chimiques et de métaux lourds qui ne sont pas dégradés et entrent dans la chaîne alimentaire.

Les plastiques en se dégradant se transforment en petites paillettes que les poissons ingèrent, tout comme les oiseaux. L’homme sera touché un jour ou l’autre. -Patrick Deixonne

D’autres analyses permettront de détecter la présence d’organismes vivants tels que les virus, les bactéries, le zooplancton, les algues. Menaçant la biodiversité marine, ces derniers se développent à grande vitesse dans ces zones polluées.

Sensibiliser le public

Au-delà de ces recherches, l’association souhaite sensibiliser le grand public et la communauté internationale sur cette pollution marine grandissante et ses dangers. Si les gyres de l’atlantique ne se trouvent pas dans des zones de navigation marchande, la pollution observée a bien un impact planétaire.

Soutenue par le Programme Environnement des Nations Unies, le Ministère de l’Écologie et Développement Durable et le Comité National de la Mer et des Littoraux, Expédition 7e Continent organisera de multiples conférences de presse et un film documentaire sera également réalisé tout au long de l’expédition. Certaines écoles suivront les explorations en direct par le biais du programme éducatif Argonautica.

En se donnant les moyens d’une médiatisation plus large, l’association veut ainsi interpeller les jeunes générations comme les pouvoirs publics, dans le but d’entamer une dynamique collective concernant le problème de la gestion des déchets humains. Depuis les premières missions réalisées en 2013 et 2014, des journées pédagogiques de ramassage des déchets ont été organisées sur les plages du littoral français. Mais les expéditions font surtout le constat que le recyclage des matières plastiques reste insuffisant et que la situation s’aggrave.

Dans 20 ans, si aucune action n’est entreprise, ce continent de déchets sera effectivement aussi grand que l’Europe, avec les conséquences que l’on peut deviner. -Patrick Deixonne

Pour financer ses expéditions, l'association en partenariat avec amaboomi, commercialise sur sa boutique en ligne, des produits dérivés entièrement recyclés.

*Source photos : septiemecontinent.com

Posted on 20/05/2015 by Émilie Vourch Eco-responsables 0 1319

Leave a CommentLeave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Blog search