Grève de Dagenham : les pionnières de l'égalité salariale

Grève de Dagenham : les pionnières de l'égalité salariale
En 1968, les ouvrières de l'usine Ford de Dagenham se mettent en grève après que la différence de salaire avec celui de leurs collègues masculins se soit creusée. De leur lutte naîtront les prémices des lois d'égalité salariale au Royaume-Uni.

Que ce soit en France ou au Royaume-Uni, la fin des années 60 a été marquée par les luttes des femmes pour accéder à un salaire égal à celui des hommes, pour le même travail. Si le principe « A travail égal, salaire égal » a depuis longtemps été scandé, il est loin d'être appliqué dans la réalité, comme c'est encore le cas de nos jours.

Mais les ouvrières couturières de l'usine Ford de Dagenham, en Angleterre, ne s'en sont pas accommodées et ont débuté leur lutte le 7 juin 1968. Majoritairement engagées en tant que couturières des housses destinées aux véhicules du constructeur automobile, elles furent déclassées dans le tableau de qualification et donc de paye. D'ouvrières qualifiées (catégorie C) comme leurs collègues masculins, elles passèrent en catégorie B. Cette décision de la direction eût alors pour conséquence de creuser le fossé séparant les salaires des hommes et des femmes pour un même travail, les femmes touchant un salaire 15% inférieur à celui des hommes.

En arrêtant la production, les ouvrières finirent par obtenir gain de cause, les réserves étant épuisées au bout de 3 semaines. De ce fait, leurs salaires furent rehaussés de manière à réduire la différence salariale à 8%, jusqu'à arriver à un salaire égal l'année suivante.

L'inspiration de milliers de travailleuses

Au-delà de leur propre lutte, les ouvrières de Dagenham ont fait naître de nombreux mouvements de lutte contre les inégalités hommes/femmes. L'année suivante, le National Joint Action Campaign Comittee for Women's Equal Rights voit le jour en Angleterre. Il sera à l'origine d'une manifestation à Trafalgar Square, le 18 mai 1969, conduisant à l'écriture de l'Equal Pay Act 1970, puis à son entrée en vigueur en 1975. Ce dernier s'apparente à l'Equal Pay Act 1963 signé aux États-Unis et à l'article 119 du Traité de Rome, interdisant les disparités salariales entre les hommes et les femmes. Mais le Traité de Rome n'engage que les pays membres de la Communauté économique européenne (CEE), dont le Royaume-Uni ne fera partie qu'en 1973.

Si l'histoire des couturières de Ford est peu connue en France, elle a inspiré de nombreuses organisations féministes, mais également le réalisateur Nigel Cole et son film « We Want Sex Equality » (« Made in Dagenham »), sorti en 2011 et coproduit par la BBC. Toutefois, il est à noter que ce long-métrage retrace cette page d'histoire de façon fictionnelle, le personnage de Rita O'Grady n'ayant pas réellement existé.

* Photos 1 extraite du film « We Want Sex Equality »

** Photo 2 de Carlos Guarita extraite du site Red Pepper : http://www.redpepper.org.uk/finally-making-the-grade/

Article rédigé le 14/10/2014 par Nawal Lyamini Histoires de Femmes, Home, Les Pionnières 0 3013

Partagez cet article

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.
Prev
Next