Mother : la nounou connectée qui a un œil sur tout

Mother : la nounou connectée qui a un œil sur tout
Du thermostat au système de surveillance en passant par le coaching bien-être, Mother et ses Motion Cookies ont plus d'un tour dans leur sac. Avec plus de 15 fonctionnalités, ils aident toute la famille mais accumulent bon nombre de données.

Très remarquée au dernier CES 2014, Mother est attendue comme l'un des cadeaux phares des fêtes de fin d'année. Ressemblant à une poupée gigogne translucide, cette création de la société Sen.se fait office de gouvernante dans la maison, permettant de contrôler de nombreux paramètres, à partir d'un seul objet connecté.

Accompagné de ses Motion Cookies, celui-ci offre la possibilité d'accéder à pas moins de 15 fonctionnalités, dont les applications sont variées. Ces languettes sont le cœur du système et sont à disposer aussi bien au mur d'une pièce que sur une brosse à dents, un pilulier ou un sac à dos. Ainsi, ils récoltent des informations transmises et centralisées dans le système de la poupée. De ce fait, l'utilisateur choisit la fonction qu'il souhaite lui donner, dédiant l'un des Motion Cookies au calcul de la température de la salle de bain, quand un autre calculera le nombre de capsules restantes pour la machine à café, en étant placé sur la cafetière.

La particularité de ces annexes est leur capacité à s'adapter, en un clin d'oeil, à une autre fonctionnalité. Ils peuvent servir à comptabiliser le nombre de pas et de calories brûlées dans la journée et devenir des traqueurs de sommeil la nuit. Ils remplacent ainsi de nombreuses installations et appareils. Sur la porte d'entrée, ils feront office de système d'alarme, envoyant une notification à l'utilisateur en cas d'intrusion. Sur un sac, il offre un nouveau terrain de jeu pour les parents souhaitant pister leurs enfants et les ados voulant les berner. Mother veille à la fois au bien-être des membres de la famille et sur la maison. Une autre des fonctions de Mother consiste à veiller sur les secrets de ses utilisateurs, déclenchant des notifications si quelqu'un touche à ses précieuses affaires ou les bouge.

Son quotidien décrypté par les capteurs de Mother

Les questions de protection des données et de leur réutilisation vont de pair avec ce type d'objet connecté, à qui l'on laisse la liberté de collecter des informations sur sa vie. Si elles paraissent anodines et peuvent être effacées à la demande, comme l'indique le site de Sen.se, elles n'en sont pas moins centralisées et potentiellement piratables. Selon ce même site, les Motion Cookies conservent « lorsqu'ils ne sont pas à portée du Sense Mother, ou en cas de coupure du réseau, jusqu'à dix à vingt jours d'évènements ». Si aucune information n'est précisée quant à la sécurité des données du Mother Sense, Sen.se explique toutefois le fonctionnement de sa plateforme et sa manière de collecter et traiter les informations.

« Sen.se a développé une infrastructure pour recueillir en continu les données envoyées par des objets connectés. Cette plateforme est conçue pour recevoir et stocker des volumes de données massives en temps réel. Mais avant tout, cette plateforme traite les données reçues, les interprète, les analyse continuellement pour pouvoir fournir des services de plus en plus adaptés à l'utilisateur et de plus en plus intelligents ».

On peut alors se poser la question de savoir si ces données sont susceptibles de devenir, un jour, des statistiques et des informations aussi bien pour améliorer les performances du Mother Sense, que pour affiner les offres des entreprises.

Des failles déjà découvertes sur Karotz

Rafi Haladjian, co-fondateur de Sen.se et créateur de Mother, n'en est pas à son premier coup d'essai. Avant ce projet, il avait fondé la société Violet dont le produit phare était le lapin Nabaztag. Semblable à son homologue Mother, il avait la particularité d'être destiné aux enfants et de pouvoir interagir avec différentes plateformes, comme les réseaux sociaux. Équipé d'une caméra et relié au réseau internet, il a été l'objet d'une polémique après qu'une spécialiste en sécurité ait hacké celui de sa fille. Selon le magazine Cnet, le simple lapin était alors devenu une caméra de surveillance par laquelle Jennifer Savage pouvait épié toute sa maison.

Depuis la société et le produit appartiennent à Aldebaran Robotics, qui continue de distribuer le lapin sous le nom de Karotz. Déjà commercialisés, la poupée russe et ses Motions Cookies sont, quant à eux, vendus 290 euros.

* Photos extraites de la page Facebook « Mother »

Article rédigé le 22/10/2014 par Nawal Lyamini Contrôler ma maison, La Femme Connectée, Home 0 1024

Partagez cet article

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.
Prev
Next