Gaspard : le bouton discret pour alerter son réseau

Gaspard : le bouton discret pour alerter son réseau
Tout petit, discret et coloré, Gaspard ressemble davantage à un accessoire qu'à un système de défense. Pourtant, il prévient ses proches ou des utilisateurs situés à proximité, pour se sortir d'une agression ou d'une mauvaise situation.

De plus en plus au cœur des conversations, les situations de harcèlement de rue sont malheureusement vieilles comme le monde. Mais pour rester prudent sans céder à la panique, l'ingénieur français Nicolas Desachy a créé Gaspard.

En cas d'agression, sortir son portable n'est pas souvent la meilleure des idées et il n'est pas rare que la situation ne nous en laisse pas le temps. Aussi, le bouton connecté Gaspard crée le lien entre l'utilisateur, ses proches et une communauté dédiée à ce nouvel objet de défense. L'utilisateur ne se sentant pas en sécurité peut, à tout moment, déclencher une alerte. En appuyant trois fois dessus, l'appareil le géolocalise et envoie sa position aux contacts sélectionnés préalablement sur l'application associée. Une alarme sonore se déclenche également si l'on appuie deux fois sur le bouton, afin de peut-être faire fuir l'agresseur. De même, les utilisateurs proches du lieu de l'alerte lancée sont invités à intervenir et le sonneur d'alerte est prévenu, par une vibration, lorsque quelqu'un a répondu à son appel.

Une communauté solidaire

Prévenir ses proches est une chose mais, dans certains cas, la situation s'avère urgente et on croise les doigts pour que quelqu'un d'aimable passe à proximité. Aussi, Gaspard a également pour vocation de devenir un service d'entraide pour éradiquer les agressions dans la rue. En utilisant l'application, l'utilisateur visualise et reçoit une notification si une alerte est déclenchée par un autre utilisateur se trouvant dans le même périmètre que lui. Il peut alors regarder la localisation précise de la victime, intervenir ou prévenir les services de Police. Interrogé par le magazine Protegor, Nicolas Desachy a souligné une autre facette de la réalité des agressions.

« Quand vous êtes témoin d'une agression, il est parfois difficile de comprendre de quoi il s'agit (personnes qui chahutent, disputes de couple...) et vous n'êtes pas préparé à la situation. Lorsque vous recevez une alerte Gaspard, le message est clair ».

A terme, la société souhaite même « équiper gratuitement tous les postes de police grâce à un système de centralisation des alertes sur ordinateur ». Et pour éviter les fausses alertes et les utilisations à outrance du bouton Gaspard, chaque lanceur d'alerte ayant été secouru par un autre utilisateur (autre que ses propres contacts) doit verser deux euros à la plateforme. Cette somme sert ensuite à récompenser, avec des goodies, les sauveteurs volontaires. Si elle n'est pas payée, il ne faudra alors plus compter sur la générosité et le secours des autres personnes, les prochaines alertes ne seront envoyées qu'aux proches présélectionnés.

En précommande à partir du 20 novembre sur l'e-shop de la marque, ils seront disponibles en 8 coloris au prix de 20 euros.

Article rédigé le 28/10/2014 par Nawal Lyamini Connectée, même à l'extérieur, De ma penderie à ma salle..., La Femme Connectée, Home 0 1414

Partagez cet article

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.
Prev
Next